Salazie

Le village de Salazie, à La Réunion, est situé à l’entrée d’un effondrement volcanique (cirque) qui constitue une attraction touristique majeure de l’île.

Peu après Salazie, en montant vers Hell-Bourg et Grand-Îlet, on admire une série de cascades majestueuses appelées « Le voile de la mariée ». Le cirque est le plus arrosé de l’île. La végétation est luxuriante. La culture reine est le « chouchou », nom local pour la chayote, liane accrochée à des treilles.

L’église de Grand-Îlet, dont les fenêtres sont largement ouvertes sur les « remparts » enclosant le cirque, mérite la visite.

Le village d’Hell-Bourg est devenu un centre touristique, avec trois points d’intérêt : la Maison Folio, maison coloniale entourée d’un beau jardin ; le Musée des instruments et des musiques de l’Océan Indien ; et le remarquable cimetière, couvert de fleurs tropicales, limité par la masse imposante du piton d’Anchaing. Le succès d’Hell Bourg est tel que le village rencontre un problème d’infrastructure : les rues sont trop petites pour le trafic des voitures et des autocars. La capacité des restaurants est insuffisante.

Le village de Salazie n’est, pour la plupart des touristes, qu’un lieu de passage. Pourtant, la place de la mairie est intéressante, avec une jolie sculpture représentant une ronde de personnages. Et l’église, massive de l’extérieur, mérite la visite.

Le monument aux morts des guerres mondiales est une peinture représentant la Vierge de la Salette en gloire sur les champs de bataille du nord de la France. Vingt-cinq jeunes hommes de Salazie sont « morts pour la France » à dix-mille kilomètres de chez eux, il y a un siècle. Ils se prénommaient René, Louis, Joseph, Alcide, Léon, Jules ou Lucien.

L’église de Salazie est typique de la piété réunionnaise, avec une profusion de statues dédiées en particulier à La Vierge Marie que d’autres religions présentes sur l’île adoptent volontiers comme l’une de leurs divinités.