Susie et les Baker Boys

Arte TV a récemment diffusé « Susie et les Baker Boys », film réalisé par Steve Kloves en 1989, avec Michelle Pfeiffer, Jeff Bridges et Beau Bridges dans les rôles principaux.

Frank Baker (Beau Bridges) et son frère cadet Jack (Jeff Bridges) jouent depuis douze ans en duo, sur deux pianos, des airs de jazz dans des cabarets et des music halls. Ils sont talentueux, mais peinent à se renouveler. Peu à peu les salles se vident et les organisateurs de spectacle ne font plus appel à eux : « on vous téléphonera… »

Il faut réagir. On recrutera une chanteuse. C’est une ancienne call-girl qui fera l’affaire, Susie Diamond (Michelle Pfeiffer). Elle chante divinement bien, elle est d’une stupéfiante beauté.

160419_Susie-Et-Les-Baker-Boys

La machine Baker fonctionnait sur l’habitude. Marié, père de famille, Frank était le manager de l’affaire : il tenait les cordons de la bourse, organisait les tournées. Jack suivait son frère, désenchanté. Il vivait dans un appartement minable, et sa seule compagnie était un vieux labrador malade et la fillette de l’appartement d’au-dessus, qui descendait par l’escalier de secours lorsque sa mère recevait un amant. Parfois il draguait une serveuse, mais son engagement prenait fin au petit jour.

L’arrivée de Susie bouleverse la vie de Jack. Il essaie de résister à l’onde de la séduction, à la fois pour garder des relations de professionnel à professionnel de la musique, pour ne pas trahir son frère et aussi pour ne pas mettre en crise son mode de vie pourri par le désabusement mais finalement confortable.

Un soir de Nouvel An, profitant de ce que grâce à Susie l’aisance financière est revenue, Frank décide de passer les fêtes en famille. Susie et Jack sont seuls en scène. L’interprétation par Susie de « Makin’ Whoppee » (faire des galipettes), rampant sur le piano à queue de Jack vêtue d’une aguichante robe rouge, est bouleversante de sex-appeal. Susie et Jack finissent la nuit ensemble. Fidèles au personnage qu’ils se jouent l’un à l’autre, ils font comme si leur histoire s’achevait là. Pourtant, quelque chose s’est brisé chez les Baker Boys, et de cette rupture quelque chose pourrait naître.

Ce film est beau, par la qualité de la musique, par les ambiances nocturnes, et surtout par le jeu de séduction érotique poussé à son paroxysme par la magie du piano et par la scène.

160419_Susie-Et-Les-Baker-Boys3