Terra

À l’occasion de la Cop 21, France 2 a diffusé Terra, le dernier film de Yann Arthus Bertrand et Michael Pitiot.

« Je suis l’humanité », dit Vanessa Paradis, qui accompagne de sa voix câline ce plaidoyer pour une nouvelle alliance avec la nature. Elle parle de la naissance de la vie, de ces lichens accrochés à la roche nue, de l’alliance des bactéries et des champignons, de l’organisation sociale des fourmis, et de l’apparition de l’homme, d’abord allié du loup, puis devenu son ennemi.

Moi, l’humanité, dit Vanessa Paradis, j’ai la folie de vouloir asservir la nature. Pour moi, un bœuf n’est plus un bœuf mais une entrecôte. Par mon action insensée, je provoque la disparition accélérée d’espèces, l’empoisonnement de l’eau que je bois et de l’air que je respire. Il est temps, dit-elle, de renouer avec le monde sauvage. Il est temps de réapprendre l’humilité ; et aussi, dirait l’auteur de ce blog, l’humus et les transhumances…

151202_Terra2

Les images de ce documentaire sont sublimes : celles prises, à la Arthus-Bertrand, par hélicoptère ou par drones ; celles d’animaux surpris dans leur vie quotidienne ; et aussi celles, atroces, de forêts dévastés en Amazone ou de cheminées crachant le soufre dans une cité minière de l’extrême nord de la Sibérie.