The News of the World

Le scandale des écoutes illégales par les reporters du journal News of the World prend en Grande Bretagne des proportions considérables.

Le patron de presse Rupert Murdoch a décidé de fermer le journal dominical « the News of the World » à la suite de la révélation de pratiques systématiques d’espionnage téléphonique aux fins d’obtenir des scoops. La décision est d’autant plus significative que le journal était leader de la presse du dimanche et qu’il est lié à l’histoire du pays : il avait atteint 8,4 millions d’exemplaires vendus en 1954, un record historique pour la presse, et tirait encore à plus de 2,5 millions ces dernières semaines.

 Pendant longtemps, le groupe Murdoch a essayé de faire croire que les pratiques délictueuses, mises au jour lorsque le Prince Williams s’était rendu compte que son téléphone avait été mis sous écoute, étaient le fait de brebis galeuses isolées. Pendant longtemps, le Parti Conservateur avait cru, ou feint de croire, en cette version au point de recruter, comme directeur de sa communication, Andy Coulson, l’ancien directeur de the News of the World.

 Le journal The Guardian a mené le combat pendant des années pour démontrer que l’espionnage de la vie privée de personnalités était une pratique organisée par la rédaction du journal. L’opinion publique vient de basculer en apprenant que les investigateurs et détectives de the News of the World ne s’intéressaient pas  seulement à des célébrités, dont la vie privée appartient dans une certaine mesure à la chose publique, mais à des gens ordinaires frappés par un drame personnel, comme les familles de soldats tués en Afghanistan. Elle est aussi révulsée par le fait que le journal a très certainement corrompu des agents des entreprises de télécommunication et, pire, de la police.

 Ce qui, plus que tout, a déclenché l’indignation populaire, est le cas de la lycéenne Milly Dowler, enlevée et assassinée en 2002. La police avait découvert que des messages de sa boîte vocale avaient été effacés après sa disparition, ce qui avait entretenu l’espoir qu’elle fût encore vivante. En réalité, les aigrefins de the News of the World s’étaient procuré un accès à ses messages et, craignant que la boîte se sature et qu’ils ne puissent plus accéder au flux entrant des messages, avaient fait le ménage…

 Le Gouvernement britannique persiste pour le moment dans son intention d’autoriser la cession du diffuseur de télévision par satellite Sky, pour un montant de 8 milliards de livres, au groupe Murcoch. Il semble toutefois de plus en plus embarrassé.

 Photo « The Guardian ».