Topless

The Guardian a publié le 19 septembre un dessin de Steve Bell en écho à la plainte de la famille royale contre un journal français qui avait publié des photos de la Duchesse de Cambridge seins nus.

 La Reine avait montré son sens de l’humour à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des  Jeux Olympiques. On l’avait vue quitter Buckingham Palace en hélicoptère aux côtés de James Bond et se lancer en parachute au dessus du stade.

 Par un juste retour des choses, c’est la famille royale qui est l’objet de dérision. Pendant des jours, les photos volées par un journal appartenant à Berlusconi à l’intimité des vacances de la Duchesse de Cambridge ont occupé dans l’actualité une place sans doute disproportionnée. La plainte au civil et au pénal des victimes s’inscrit dans un contexte rendu sensible par l’enquête Leveson sur les écoutes illégales. Le dessin de Steve Bell rappelle que la presse a un devoir d’impertinence. Pendant les célébrations du Jubilée et des Jeux Olympiques, The Guardian a été à l’unisson de la ferveur nationale. Montrer la famille royale au balcon de Buckingham Palace en topless fait grincer des dents. Mais briser l’enchantement euphorique fait partie de l’exercice de la démocratie. Bravo à Bell et au Guardian pour avoir osé.