Transhumance d’un agent secret

Le livre de William Boyd, « Restless » (Blommbury 2006) raconte le destin d’un agent secret britannique pendant la seconde guerre mondiale, sa disparition après avoir été trahie et sa vengeance.

p9060052.1253219510.JPG

 En ce chaud été 1976, Ruth Gilmartin habite près d’Oxford avec son fils âgé de cinq ans, à proximité de sa mère Sally. Celle-ci lui révèle que son existence de veuve anglaise sans histoire cache un passé insoupçonnable. Elle est en réalité d’origine russe, s’appelait Eva Delectorskaya avant de devenir agent secret au service de la Grande Bretagne pendant la guerre. Eva / Sally entend que Ruth l’aide à régler un compte avec un homme qui l’a obligée à plonger dans la clandestinité et à vivre pendant des dizaines d’années une vie inquiète, sans cesse obsédée par la crainte que quelqu’un vienne la chercher et la tuer.

Eva travaillait sous la direction de Lucas Romer dans un service chargé de produire de la contre-information pour servir les intérêts de la Grande Bretagne. En 1941, il s’agissait d’obtenir de Roosevelt que les Etats-Unis entrent en guerre contre l’Allemagne. Tous les moyens sont bons : dans le rôle d’une journaliste, Eva séduit un haut fonctionnaire et le fait photographier en flagrant délit d’adultère. Romer affirme qu’il y a trois raisons pour lesquelles on trahit son pays : l’argent, le chantage et la vengeance. Les photos d’Eva feront chanter le fonctionnaire qui se montrera un ardent partisan d’un engagement actif de son pays aux côtés de la Grande Bretagne.

Le service de Romer a fabriqué de toutes pièces une fausse carte de l’Amérique latine redécoupée en macro-Etats contrôlés par l’Allemagne : cette fois, les Nazis sont aux portes des Etats-Unis ! Chargée de porter cette carte à des agents au Nouveau Mexique, elle échappe de peu à la mort en tuant son agresseur (d’un coup de crayon noir planté dans l’œil !) et découvre qu’elle a été trahie. Elle s’échappe au Canada, travaille pour le Gouvernement sous une fausse identité, réussit à se faire muter à Londres. Les bombardements lui donnent l’occasion de brouiller définitivement les pistes : elle se glisse dans l’identité de Sally, une jeune fille de 24 ans, comme elle, disparue avec toute sa famille. Elle cherche méthodiquement un homme qui lui permettra de vivre une existence anglaise banale, et le trouve en la personne de Sean Gilmartin.

Trente quatre ans plus tard, il reste à Eva à organiser un ultime face à face avec l’agent double qui a organisé la désastreuse équipée du Nouveau Mexique et a cherché à la faire taire définitivement, elle l’unique personne capable de prouver que cet homme couvert de gloire avait travaillé pour une puissance étrangère. Eva sort victorieuse de cette confrontation.

Pourtant, elle ne trouve pas la sérénité. Habituée toute sa vie à se cacher, à vérifier et contre-vérifier son environnement, l’inquiétude est devenue pour elle une seconde nature. Elle continue à attendre que quelqu’un l’emporte. Mais n’est-ce pas, se dit Ruth, notre commune condition de mortels ? Quelqu’un, un jour, viendra nous chercher sans retour.