Un homme idéal

« Un homme idéal », film de Yann Gozlan, est un thriller haletant sur fond d’usurpation d’identité.

 Mathieu (Pierre Niney) gagne sa vie comme déménageur, mais l’imagine comme auteur à succès. Hélas, les éditeurs refusent son premier roman. Une opportunité se présente sous la forme d’un manuscrit trouvé dans les affaires d’un vieil homme décédé sans famille. Celui-ci y raconte à la première personne sa guerre d’Algérie. Mathieu publie ce récit sous son nom. « Son » livre devient un best-seller. Il est désormais un écrivain en vue, que l’on se dispute sur les plateaux de télévision. Dans la foulée, il conquiert le cœur d’Alice (Ana Girardot) et s’introduit dans sa famille grand-bourgeoise qui habite une maison somptueuse sur la Côte d’Azur. Mathieu le prolétaire est entré dans la grande société. Il y est entré par effraction, mais il a réussi dans la vie.

Ana Girardot et Pierre Niney

Ana Girardot et Pierre Niney

Deux ans plus tard, des alarmes s’allument les unes après les autres. Son éditeur, qui a versé une avance pour son second roman, somme Mathieu de lui remettre son texte, mais il n’a pu en écrire une ligne. Le banquier exige qu’il nivelle son découvert. Et surtout, un compagnon d’armes du soldat dont il a usurpé le manuscrit vient le faire chanter. Mathieu est acculé. Poursuivant sa fuite en avant, il commet un meurtre, puis un autre. Il est menacé d’être reconnu pour ce qu’il est : un escroc et un arriviste prêt à tout pour se faire une place au soleil. Il va perdre la grande vie, sa réputation, la femme qu’il aime, sa liberté, sa vie peut-être…

 À moins que… car ce film à suspens s’achève par un ultime rebondissement qui laisse le spectateur sidéré.

 Le scénario de « Un homme idéal » est bien mené, laissant peu à peu filtrer une atmosphère d’angoisse qui pénètre le spectateur. Pierre Niney incarne à la perfection cet homme que l’ambition mène au crime, mais qu’on n’arrive guère à haïr. J’ai aussi trouvé remarquable le jeu de Marc Babé dans le rôle du maître-chanteur, personnage louche et profondément troublant.

 150321_Homme_ideal5