Une femme au soleil

Dans le cadre d’un festival de danse, le théâtre de Champ-Fleuri à Saint-Denis de La Réunion a présenté « une femme au soleil », une création de la chorégraphe Perrine Valli.

Le titre est emprunté à un tableau d’Edward Hopper : « A woman in the sun » (1931). Une femme nue est debout à côté du lit dans une chambre nue. Le lit est défait. À quoi pense-t-elle ? Que désire-t-elle ? Rien, peut-être.

Dans la chorégraphie créée par Perrine Valli en 2015, la femme est dédoublée. Les deux danseuses qui l’interprètent sont parfois parfaitement synchrones, parfois dissociées. La femme peinte par Hopper est seule. Celle de Valli est, très vite mise en présence d’un homme, son homme peut-être, lui aussi dédoublé.

Une femme au soleil, par Edward Hopper

« Sur scène, lit-on sur le programme de la soirée, accompagnés d’une musique instrumentale de Polar, deux femmes et deux hommes se cherchent, se rapprochent, s’éloignent, se frottent, se lâchent. »

Les corps, mus par le désir, battent au rythme de la musique, accélèrent et soudain ralentissent, dans une hésitation ou dans une extase. Le langage de la danse exprime magnifiquement la puissance du désir sexuel, la recherche insatiable de l’accord avec celui du partenaire, les tentatives avortées, les moments de fusion.

 

Un groupe de jeunes s’est approprié une entrée condamnée du théâtre de Champ-Fleuri. Ils y sont bien, éclairés gratuitement, abrités de la pluie, bénéficiant d’un effet d’écho de leur sono poussée à fond. Ils pratiquent, en vrais virtuoses, le hip-hop. Comme il aurait été intéressant de les inviter à assister au spectacle de Valli et de parler avec eux ensuite.

Deux cultures s’affrontent. Ils sont du quartier du Chaudron, peut-être pour toujours. Perrine est née à Aix, est se trouve chez elle à Lyon, Toulouse, Londres, Boston, Lausanne… Les sédentaires forcés contre les nomades choisis. Les codes de leurs corps ne sont pas les mêmes. Comme il serait intéressant de les confronter !

Etant moi-même de culture nomade, je me suis trouvé enthousiasmé par le langage corporel développé par Perrine Valli.