Une journée au Bassin d’Arcachon

Par une belle journée de juin, nous avons escaladé la dune de Pyla (dite aussi « du Pilat ») et navigué dans le Bassin d’Arcachon autour de l’Île aux Oiseaux.

 La dune de Pyla, qui culmine plus de 100m d’altitude, est la plus haute d’Europe. On y accède par un escalier en résine synthétique. C’est un panorama grandiose qui se révèle une fois atteint le sommet : à l’ouest de la dune, le débouché du Bassin d’Arcachon sur l’Océan et le banc d’Arguin ; à l’est, au bas d’une pente à forte déclivité, la forêt de pins. Le promeneur peut parcourir, sur la crête de la dune, près de trois kilomètres. Dans ce paysage lumineux et désolé, il peut penser à la Mauritanie et au « pays de la soif » des albums de Tintin. Le dépaysement est total. Alors que nous marchons sur la crête, des dizaines de papillons blancs se livrent à un curieux ballet, parfois en rase-motte au dessus du sable, parfois en suspension à des dizaines de mètres au dessus de la futaie.

 

De la dune de Pyla, le bac d'Arguin et l'Océan

De la dune de Pyla, le bac d’Arguin et l’Océan

Nous déjeunons en terrasse à Arcachon dans l’un des restaurants du front de mer, proche des débarcadères. Nous prenons place dans l’un des nombreux bateaux-promenade pour un circuit d’une heure trois quarts autour de l’Île aux Oiseaux, située au milieu de bassin. C’est de loin que nous apercevons les « cabanes tchanquées » juchées sur des pilotis. Les parcs à huître sont à découvert.

 Au nord du bassin, le bateau longe la dune de Lège Cap Ferret, autrefois peuplée de pêcheurs, d’éleveurs et de gemmeurs misérables, aujourd’hui construite de villas coquettes et luxueuses. Le village de l’Herbe est particulièrement typique. Du bateau-promenade, on y voit des « pinasses », embarcations caractéristiques du bassin et des cabanes de pêcheurs soigneusement restaurées et peintes de couleurs vives. La Chapelle de la Villa Algérienne, construite en style mauresque au dix-neuvième siècle, est émouvante : le pinacle est dominé par la croix et aussi par le croissant. Une pinasse nommée « l’oranaise » rappelle que le Cap Ferret a été développé par la famille Lesca, qui avait fait fortune en Algérie et avait fait édifier la chapelle.

 La navigation se termine par une belle vue sur la dune du Pyla, le jaune lumineux du sable contrastant avec le bleu profond de l’océan.

150609_Pyla_Arcachon4

La pinasse « L’Oranaise » à L’Herbe (Lège Cap Ferret)

La Chapelle de la Villa Algérienne à L'Herbe

La Chapelle de la Villa Algérienne à L’Herbe