Une journée en Médoc

Nous avons récemment consacré une journée à du tourisme dans le Médoc, autour du village de Margaux.

 À Labarde, nous visitons le Château Siran, qui produit des vins d’appellation Margaux et Bordeaux supérieur. Une guide sympathique, compétente et enthousiaste nous montre la façade de la « chartreuse », petit manoir habité par la famille propriétaire. Elle nous explique la différence entre les plants destinés au Margaux, qui poussent dans des graves (sol sableux et pierreux) avec de profondes racines, et ceux destinés au Bordeaux supérieur, dont le terrain est argileux. Nous visitons les chaix. Une vaste salle a été réservée pour l’exposition d’objets collectionnés par les propriétaires, tous en rapport avec le vin : amphores antiques, carafes en porcelaine sculptée, assiettes de faïence de Bordeaux. Installée il y a deux ans, cette salle est bien agencée et les objets mis en valeur.

 

À proximité du Château Siran, l’Auberge des Grands Vins est une adresse recommandable : le magret de canard aux figues est sublime et le café gourmand à faire pâlir ! La salle est sombre et la décoration kitsch, mais si on a la chance de déjeuner à l’extérieur, c’est un vrai moment de paradis.

Bacchus à Château Siran (Labarde)

Bacchus à Château Siran (Labarde)

 Près du terminal du bac de Lamarque à Blaye, les restes de Fort Médoc, l’un des trois ouvrages construits par Vauban pour contrôler l’estuaire de la Gironde, mérite la visite. Le bâtiment le plus intéressant est la réserve de poudre, avec sa voûte épaisse et ses contreforts à l’épreuve des bombardements qui se pratiquaient à la fin du dix-septième siècle. La porte d’accès au Fort, orné à l’emblème du Roi Soleil, est harmonieuse.

Frontispice de la porte de Fort Médoc

Frontispice de la porte de Fort Médoc

A Fort Médoc, l'entrepôt de poudre et ses contreforts

A Fort Médoc, l’entrepôt de poudre et ses contreforts

 La visite de l’église Saint Saturnin de Moulis, au début ou à la fin de l’excursion, nous transporte dans le temps. Elle a été édifiée au douzième siècle dans le style roman, et une tour fortifiée a été ajoutée pendant la guerre de cent ans, conclue en 1453 par la bataille de Castillon et le passage de la Guyenne sous le contrôle de la couronne de France. Il faut demander la clé à la mairie. L’église est charmante. Le chœur est décoré de superbes chapiteaux.

150607_Eglise_Moulis5

L’église de Moulis

150607_Eglise_Moulis2

Chapiteau sculpté dans l’église de Moulis