Vélos d’Amsterdam

100511_amsterdam_bicycles2.1273614096.jpg

Le visiteur étranger à Amsterdam est immédiatement frappé par la place de la bicyclette dans l’espace urbain.

A proximité de la gare, le voyageur débarqué du train se trouve confronté à un redoutable défi : traverser une double piste cyclable plus fréquentée que le boulevard périphérique de Paris aux heures de pointe. Il faut se risquer entre un flux ininterrompu de cyclistes convaincus de la supériorité de leurs droits sur ceux des automobilistes et aussi des piétons.

Bien que l’on rencontre des VTC, la plupart des bicyclettes sont des engins d’allure rétro, souvent de couleur noire avec un cadre incurvé. Ils se conduisent très haut au dessus du bitume, le buste droit, sans souci d’aérodynamisme.

 Ailleurs en Europe, le port du casque et du gilet phosphorescent tend à se généraliser. Ici, ils sont inconnus. Plus étonnant encore, les motocyclistes sont tolérés sur les pistes cyclables et ils se trouvent, eux aussi, exemptés de ces mesures de sécurité. Cyclistes et motocyclistes rivalisent de conversations sur leurs téléphones portables.

Pédaler n’est pas un exercice réservé au centre ville ; on roule à bicyclette aussi en banlieue. Ce n’est pas réservé aux jeunes ; on croise des personnes de tous âges, y compris du troisième âge.

Près des gares, des bureaux ou des écoles, des parkings peuvent recevoir des centaines de bicyclettes. Leur protection antivol est souvent sommaire, parfois inexistante. C’est peut-être une raison pour laquelle les engins sont souvent rouillés, usés, propres sans doute à susciter l’attendrissement du poète plus que l’avidité d’un prédateur.

En Italie, des centaines de milliers de personnes ont participé le 9 mai au premier « Bicy-Day »  organisé dans 1.300 villes. La Petite Reine a décidément le vent en poupe !

(Photo : www.ski-epic.com/Amsterdam_bicycles)