Verdir son chat

100401_sega.1270143931.jpg

Dans le numéro du 1er avril du quotidien britannique The Guardian, le journaliste Adam Vaughan annonce la création d’un poisson vert pour les animaux domestiques. Il ne semble pas que ce soit un poisson d’avril.

« Pour les écologistes qui ont tout fait, depuis verdir leur maison jusqu’à décarboner leur voyage, il reste une nouvelle frontière : verdir leur animal familier. Dans le courant de l’année, les 8 millions de propriétaires de chats britanniques pourront leur donner à manger leur poisson favori avec bonne conscience. Dans une initiative annoncée hier, les aliments pour animaux domestiques Whiskas et Sheba vont devenir les premiers à vendre des produits utilisant du poisson certifié par Marine Stewardship Council, un poisson capturé selon les critères du développement durable.

(…) Les propriétaires britanniques d’animaux familiers achètent 1,5 millions de tonnes de nourriture par an. Les auteurs d’un livre récent – Le moment est-il venu de manger le chien ? – disent que l’énergie nécessaire pour nourrir un chat est la même que celle qu’il faut pour construire une VW Golf et la conduire 10.000km par an. »

Les experts se félicitent de ce premier pas, mais recommandent de limiter l’usage de la protéine de poisson, une ressource de plus en plus rare, et de la remplacer par de la volaille et du lapin.

Photo : Séga