Ville Lumière

Se promener dans Paris la nuit à l’époque de Noël est un éblouissement.

 On ne flâne pas un soir à Paris sans un brin de mauvaise conscience : le luxe de la ville lumière est le côté face d’une monnaie dont le côté pile se nomme chômage, pauvreté et exclusion.

Mais il faut se laisser envahir ne serait-ce qu’un moment par la magie d’une vitrine éclatante de couleurs et de lumière. Il faut se promener rue Saint Honoré et admirer la façade d’Hermès, le jeu des lumières sur les fenêtres et les balcons auxquels sont accrochés des ballons qui diffusent une atmosphère irréelle. Il faut descendre les Champs Elysées à la nuit tombée. C’est féerique. Les arbres sont chargés de guirlandes lumineuses de couleur bleue, dont certaines donnent l’illusion de flocons de neige tombant soudain du ciel. Il faut admirer la colonne Vendôme illuminée, sise au milieu d’une place dont l’éclairage souligne l’équilibre des proportions.

(Photo Brigitte Denecker)

dscf4565.1262120594.JPG