Le crime de l’Orient-Express

France 2 a récemment diffusé « Le Crime de l’Orient Express », film tiré du célèbre roman d’Agatha Christie, dans sa version du réalisateur Kenneth Branach (2017).

On connait la trame du roman d’Agatha Christie. À bord de l’Orient-Express, un homme est assassiné de plusieurs coups de couteau pendant la nuit. Le fameux détective Hercule Poirot est du voyage. Le meurtrier est parmi nous, déclare-t-il aux passagers réunis dans la voiture-restaurant.

L’enquête du détective piétine, bien qu’il ait découvert un indice précieux : une lettre de menace mal brûlée qui implique l’homme assassiné dans une affaire d’enlèvement crapuleux. Mais peu à peu, il apparait que chacun des protagonistes, y compris l’employé des wagons-lits, est connecté aux autres et est susceptible de partager le même désir de vengeance.

Le meurtrier est-il vraiment une seule personne ? Et l’abject Radchett ne méritait-il pas de mourir ?

Le film de Kenneth Branach aligne une distribution étincelante : Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Penelope Cruz, Judi Dench, William Defoe, pour n’en citer que quelques-uns.

Les décors sont aussi remarquables. L’ambiance d’extrême luxe suranné de l’Orient-Express des années 1930 est remarquablement rendue. Rien n’est crédible, cela sent le carton-plâtre à plein nez, mais n’est-ce pas justement le but recherché : faire jouer la comédie d’un crime parfait dans un décor de théâtre ?