Le meilleur reste à venir

Dans « le meilleur reste à venir », Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière offrent un beau film sur l’amitié à l’épreuve de l’approche de la mort.

Arthur Dreyfus (Patrice Lucchini) et César Montesilho (Patrick Bruel) sont amis depuis qu’il y a 40 ans ils faisaient les 400 coups au Pensionnat Sainte-Croix de Biarritz.

Leurs tempéraments sont à l’opposé. Arthur est chercheur à l’Institut Pasteur, il mène une petite vie bourgeoise aussi étroite que possible, déteste prendre l’avion. César est un exubérant qui n’a jamais réussi à se poser professionnellement ni affectivement mais profite de chaque instant de la vie. L’un et l’autre portent une blessure intime, le divorce d’avec Virginie pour Arthur, la rupture avec son père pour César.

Justement, les circonstances vont donner à chaque instant de la vie un poids immense. L’un des deux amis a un cancer et n’en a plus que pour 6 mois à vivre. Mais le prêt par Arthur à César de sa carte Vital créée un énorme malentendu : Arthur est déclaré malade, alors que ce sont les poumons de César qui sont irrémédiablement atteints. César s’installe chez Arthur pour l’accompagner dans ce qu’il croit être ses dernières semaines de vie. Arthur se laisse embarquer dans le tourbillon voulu par César, afin de ne pas le laisser seul alors que ses jours sont comptés.

Le qui-pro-quo est source de situations et de dialogues puissamment comiques. La scène où César, qui se déclare Juif, demande conseil à un prêtre (André Macron) est irrésistible. Le dîner des deux amis, habillés en smoking, dans un restaurant de Biarritz dont le serveur les croit homosexuels, constitue un grand moment de cinéma. Mais le film est également tragique, par la proximité de la mort qui rôde autour des deux personnages, mais surtout par la suspicion de trahison qui pèse sur les deux amis : pourquoi Arthur a-t-il menti à César sur sa maladie ? Pourront-ils se pardonner ?

Entre Arthur et César s’insinue un personnage féminin, Randa (Zineb Triki), ancienne malade du cancer qui anime un groupe de parole de cancéreux. Elle fera partie de l’héritage laissé par César à son ami, dans une scène finale bouleversante.