Opération Jupons

En pleine période de confinement, Arte TV a eu la bonne idée de programmer récemment un film de sous-marin, et que ce film soit une comédie : « Opération Jupons », de Blake Edwards (1959).

En 1941, le sous-marin américain Sea Tiger est attaqué aux Philippines par l’aviation japonaise. Bien que le vaisseau soit très gravement endommagé, le Commandant Matt Sherman (Cary Grant) arrache l’autorisation de faire une réparation de fortune et de tenter de l’amener à Darwin, en Australie, pour le remettre en état.

Les ennuis, et la bonne fortune, du commandant commencent lorsque l’amirauté lui imposent un lieutenant dandy et escroc, Nicholas Holden (Anthony Curtis). Un homme, dira Sherman, capable recevoir la médaille militaire au moment même où il comparait en Cour martiale. Holden est promu officier d’approvisionnement. Avec l’aide d’un ancien détenu qu’il fait admettre à bord, il obtient en une nuit d’expédition clandestine dans les stocks de l’armée l’équipement qu’une année de paperasses n’aurait pas permis de réunir.

Les ennuis, et la bonne fortune, de Sherman continuent lorsque Holden invite à bord cinq infirmières de l’armée américaine naufragées sur une île. Les ennuis, parce que la cohabitation dans un espace exigu est compliquée et parce qu’une des invitées est particulièrement maladroite. Lors d’un tir de torpille sur un pétrolier japonais, elle fait dévier le tir et la torpille finit par atteindre un camion. Bonne fortune car, devenu plus tard amiral, Sherman épousera cette jeune femme aussi naïve qu’adorable.

« Opération Jupons » regorge de gags. Lors d’une escale, Holden monte un casino qui finance les pièces détachées. Hélas, il ne reste plus sur place qu’un peu de peinture blanche et un peu de peinture rouge. Qu’importe, on mélange les pots et le sous-marin se trouve repeint en rose ! Quatre ans après ce film, Blake Edwards réalisera La Panthère Rose.

Pris pour cible par un destroyer américain qui croit avoir à faire à un sous-marin japonais, le Sea Tiger doit son salut au largage de la lingerie des cinq infirmières. Et c’est triomphalement qu’il rejoint la cale où il sera remis en état.

Rire du confinement : de multiples dessins humoristiques s’y emploient chaque jour. Arte, en programmant « Opération Jupons », nous donne une grande bouffée d’air… conditionné et confiné !