Rio Lobo

Arte TV a récemment diffusé « Rio Lobo », western de Howard Hawks (1970) avec John Wayne dans le rôle principal.

 Alors que la guerre de Sécession est sur le point de s’achever par la victoire des Nordistes, un bataillon sudiste, commandé par le Capitaine Pierre Cordona (Jorge Rivera) parvient à intercepter un train et à s’emparer de son contenu : une malle d’or destinée à l’armée nordiste. Un détachement nordiste commandé par le Colonel Cord McNally (John Wayne) se lance à sa poursuite.

 Quelques mois plus tard, McNally retrouve Cordona à peine sorti d’un camp de détention. Il lui propose de s’allier pour rechercher et châtier Philips (Jack Elam), le traître qui avait fourni aux Sudistes des informations sur le convoi d’or. Il se trouve que celui-ci, allié à un Sheriff véreux, fait régner la terreur dans le village de Rio Lobo. Il menace de mort des propriétaires terriens ou leurs proches et les contraint à vendre leurs terres pour un prix symbolique.

Plusieurs femmes ont décidé de se venger de Philips, en particulier la belle Shasta Delaney (Jennifer O’Neil). McNally et Cordona, en bons machistes, aimeraient les ramener à leur rôle naturel de femmes au foyer. Mais elles ne l’entendent pas ainsi : Delaney participera de toutes les chevauchées ; il reviendra à Carmen de tuer le malfrat à coups de fusil.

 Rio Lobo est le dernier film de Hawks. Il reste fidèle aux règles du western : de grands espaces, le chemin de fer, les chevauchées, le bar et le bureau-prison du Sheriff au cœur du village, les bons très bons et les méchants très méchants. Il y a aussi l’assassinat comme une pratique routinière : « il y a du travail pour vous » dit McNally/Wayne au croque-mort venu boire un coup au bar.

 Une nouveauté toutefois : les femmes ne sont pas seulement des accessoires décoratifs ou des victimes. Elles sont protagonistes et ne laissent pas aux hommes le monopole du meurtre.

 La première partie du film, celle de la capture du train par les Sudistes, est impressionnante. On immobilise la locomotive dans une côte en enduisant les rails de matière glissante. On détache le wagon qui dévale la côte. On y lance un essaim de frelons, qui oblige les gardes nordistes à sauter sur le ballast. On arrête le wagon en pleine course grâce à des cordes tendues de part et d’autre de la voie et accrochées à des arbres. On emporte tranquillement le butin. Un bon film d’action !