Voyage organisé

Participer à un voyage organisé en autocar comporte de lourdes contraintes. Mais c’est aussi une belle occasion de rencontres.

 Notre voyage en autocar en Turquie ne manque pas de pesanteurs. Le séjour étant présenté comme gratuit, les excusions ne sont pas nécessairement les plus intéressantes, et de longues heures sont consacrées à la visite des installations des sponsors. Il faut se réunir à heures fixes, et attendre les retardataires. C’est pourquoi nous avons été heureux, le dernier jour, de louer une voiture et de nous échapper de l’hôtel où les touristes sont cloîtrés comme des moines bons vivants mais captifs. Nous apprécions de décider de notre programme, de nous arrêter lorsque nous le souhaitons, de flâner à notre guise, de choisir notre restaurant et de repartir quand nous l’entendons.

 Mais nous ressentons aussi de la nostalgie pour la communauté obligée de l’autocar, faite de fragments de vie peu à peu échangés : le travail, les enfants ou les petits enfants, les amours et les divorces, les passions, les voyages, les projets aboutis ou avortés, les joies et les tourments.

 Dans l’autocar, des sympathies se créent entre des personnes de tempéraments dissemblables et d’âges différents mais dont quelque chose, un lieu, un son, un regard, nous rapprochent sans que l’on sache bien pourquoi. Merci à Marguerite, Louisette, Isabelle, Jeff, Karine, Florence, Christine, Eddy, Virginia… pour les bons moments partagés. Peut-être des amitiés durables sont-elles nées, au-delà de la séparation dans le hall de l’aéroport de Toulouse un vendredi soir de novembre.

IMG_8067